Le l’hydratation du ciment. D’une autre part, le

Le retrait plastique : qui due à un séchage rapide du mélange en
surface sous l’effet du vent ou de l’ensoleillement ou encore sous l’effet de
succion d’une couche inférieure sèche qui provoque des fissurations visibles.

Pour éviter ce retrait il est nécessaire de
prendre les précautions nécessaires pour retenir l’eau dans le béton en
empêchant l’évaporation en couvrant par une toile qui sera maintenue humide,
voire d’une feuille de plastique. Ainsi que, la durée de la protection dépend
d’un grand nombre de facteurs (conditions climatiques, type de ciment,
composition du béton).

Le retrait endogène : Le retrait endogène trouve son origine
dans une auto-dessiccation c’est-à-dire une consommation interne de l’eau lors
de l’hydratation du ciment. D’une autre part, le retrait endogène est d’autant
plus important que le rapport E/C du béton est faible. A partir d’un faible
rapport E/C (< 0,40 voire 0,45) dont les déformations sont bloquées, il n'est pas toujours possible d'éviter la fissuration par auto-dessiccation, mais il est tout à fait possible de limiter l'ouverture des fissures, par différents moyens: en tenant compte des contraintes supplémentaires engendrées dans la conception de l'ouvrage (ferraillage, précontrainte), et en maintenant une humidité saturée, dès la fin de la mise en place, à la surface du béton. Le retrait thermique : le retrait thermique après prise est lié aux réactions chimiques qui ont lieu  lors de la prise. Ces réactions sont exothermiques et s'accompagnent  donc d'un important dégagement de chaleur qui échauffe le béton. Après la prise, ce dégagement de chaleur ralentit et le béton se refroidit et se contracte mais sa rigidité a augmenté depuis sa montée en température par conséquent des mécanismes de fissuration peuvent être engendre, la fissuration de peau et la fissuration en "bloc". Les mesures suivantes relatives à la composition des bétons et aux techniques d'exécution et de conception permettent d'éviter voire de diminuer la fissuration due au retrait thermique : choix du type de ciment et de la teneur en ciment, nature du granulat, rapport E/C du béton et utilisation d'adjuvant, la température du béton, la quantité d'armatures et la bonne répartition...).